Item: Marine (CHAN)

Database Item Number:
40201
Title:
Marine (CHAN)
Date:
XVII e -XVIII e siècles
Language:
français
Reference:
FR, DAFANCH, MARINE
FRCAOM_Canada001_frdafanchmarine
Scope and Content:
Ce fonds provient du secrétariat d'Etat de la Marine. La marine apparaît dans les attributions des secrétaires d’Etat en 1626, l’année même où Richelieu est nommé grand maître de la navigation. Elle était alors administrativement divisée en deux secteurs géographiques : la marine du Ponant et la marine du Levant. Réunies en 1642, puis dissociées de nouveau en 1661, les deux marines furent attribuées dès 1662 à Colbert, alors intendant des finances et ministre d’Etat ; mais il n’était pas secrétaire d’Etat, et ne le devint qu’en 1669 après avoir acheté une charge. Il y eut désormais, jusqu’à la Révolution française, un secrétaire d’Etat en charge de la marine. Le secrétaire d’Etat dirigeait une double administration de caractère militaire (la marine royale) et de caractère civil (la marine marchande) ; il avait dans son département, outre les flottes de guerre et de commerce, les ports et les arsenaux, les consulats, les colonies et la tutelle des compagnies de commerce. - Aux deux bureaux d’origine ( bureau du Ponantet bureau du Levant) s’ajoutèrent progressivement d’autres services ( dépôt des archives, 1669 ; bureau des consulats du Ponant, 1709 ; bureau des colonies, 1710 ; bureau des classes, 1711 ; dépôt des cartes et plans, 1720 ; bureau des consulats du Levant, 1738, qui fusionna en 1743 avec le bureau des consulats du Ponant sous le nom de bureau du commerce et des consulats). Ils furent regroupés en quatre grandes directions par le maréchal de Castries en 1786. - La conservation et l’organisation des archives de la marine sont dues au ministère de Colbert. Le cadre de classement alphanumérique que nous connaissons aujourd’hui fut fixé en 1862 ; il s’agit d’un classement très artificiel qui ne correspond nullement, dans bien des cas, aux administrations productrices des archives et a trop souvent entraîné le rangement sous une même rubrique de documents provenant de bureaux très différents. Les archives antérieures à la Révolution sont réparties entre des séries dotées de lettres simples ; les archives postérieures sont classées dans des séries identifiées par des lettres doubles. Cependant, les archives du dépôt des cartes et plans (depuis Service hydrographique) sont entièrement regroupées dans la série JJ. Les archives anciennes de la marine furent transférées aux Archives nationales par décret du 28 mai 1899. Les archives postérieures à la Révolution sont aujourd’hui regroupées au Service historique de la marine, placé sous l’autorité du ministre de la défense. MARINE A : actes du pouvoir souverain : ordonnances, édits etc. intéressant la Marine et les Colonies. - MARINE B : service général : documents provenant pour l’essentiel du Conseil de marine (sous-série B/1: décisions), des bureaux du Ponant et du Levant (B/2 : ordres et dépêches; B/3 : lettres reçues; B/4 : campagnes[collection factice de dossiers de campagnes], B/5 : armemements), du bureau des galères (B/6 : galères), des bureaux des directeurs du commerce, des pays étrangers, des consulats du Ponant et des consulats du Levant (B/7 : pays étrangers, commerce et consulats), et du dépôt des archives de la marine (B/8 : archives, pièces de correspondance et inventaires). - MARINE C : personnel. Les sous-séries C/1 à C/6 et C/8 contiennent, dans un ordre méthodique (C/1 : officiers militaires, C/2 : officiers civils, C/3 : troupes, C/4 : classes, amirautés et police de la navigation, C/5 : pêches, C/6 : rôles d’équipage, C/8 : ordres de chevalerie) et ensuite dans un ordre géographique plus ou moins rigoureux, tous les documents revêtant un caractère collectif (correspondance relative aux divers corps, revues, matricules, rôles d’équipage, etc.). La sous-série C/7, en revanche, regroupe des dossiers individuels d’officiers de vaisseau ou de plume formés de pièces provenant indistinctement de tous les services administratifs de la marine. - MARINE D : matériel. Collection factice constituée à la fin du xviiie siècle (il n’existait pas de bureau chargé spécialement du matériel et de l’infrastructure) et répartie suivant un ordre méthodique : D/1, constructions navales, D/2, travaux hydrauliques et bâtiments civils, D/3, approvisionnements et subsistances, D/4, artillerie, D/5, chiourmes. MARINE E : comptabilité. Dossiers extraits du bureau des fonds, qui tint aussi lieu jusqu’en 1747 de bureau du personnel. On y trouve principalement les ordres et dépêches de la cour, les ordres de fonds donnés aux trésoriers généraux de la marine et des galères, la correspondance ministérielle relative aux finances, les registres des ordonnances de fonds et de comptes de dépenses de la marine, la comptabilité détaillée des recettes et des dépenses faites dans les ports de Brest, Ambleteuse et Dunkerque. - MARINE F : invalides et prises. F/1 : Invalides(dossiers du service des invalides de la marine) ; F/2 : prises(prises maritimes : décisions, ordres du roi et dépêches ministérielles, prisonniers de guerre). MARINE G : documents divers. On y trouve notamment une importante quantité de volumes provenant de l’ancienne collection des “ mémoires et projets ”. - MARINE JJ : service hydrographique (ancien dépôt des cartes et plans). Série très importante qui couvre l’Ancien Régime et le xixe siècle : 1JJ ( correspondance, inventaires et mélanges), 2JJ ( papiers d’hydrographes), 3JJ ( observations scientifiques et géographiques), 4JJ ( jouranux de bord), 5JJ ( voyages et missions hydrographiques), 6JJ ( cartes), 7JJ ( levées hydrographiques), 8JJ ( minutes hydrographiques), 10JJ ( mélanges).
Access Restriction:
il n'y a pas de restriction juridique à la consultation de ces documents, qui se fait selon les modalités matérielles en vigueur dans le service d’archives
Repository:
Centre historique des Archives nationales (France)

This item contains the following sub-items (3 items):

  1. Actes du pouvoir souverain
  2. Personnel
  3. Service hydrographique
Date modified: